LETTRE D’INFORMATION

Archives

Le sacrement de mariage

« L’alliance matrimoniale, par laquelle un homme et une femme constituent entre eux une communauté de toute la vie, ordonnée par son caractère naturel au bien des conjoints ainsi qu’à la génération et à l’éducation des enfants, a été élevée entre baptisés par le Christ Seigneur à la dignité de sacrement » [Code de Droit Canonique, canon nº 1055], cf. Catéchisme de l’Église Catholique, nº 1601 et plus généralement de nº 1601 à 1666.

Le sacrement de mariage sanctifie l’union d’un homme et d’une femme et situe l’amour des époux au cœur de l’amour de Dieu pour l’humanité. Dans le rite romain, le « oui » des époux est le coeur du sacrement du mariage.

« Le mariage est un engagement pris devant Dieu. La dignité de cet engagement s’articule sur les quatre piliers que scelle l’échange des consentements : la liberté, la fidélité, l’indissolubilité et la fécondité. Chacun des fiancés doit être pleinement libre au moment de son engagement. Les conjoints se promettent fidélité, et cette promesse est source de confiance réciproque. » Église catholique en France.

« Le mariage est instauré par l’alliance conjugale, c’est-à-dire le consentement irrévocable des deux époux, par lequel, librement, ils se donnent et se reçoivent mutuellement. Cette union spécifique de l’homme et de la femme exige, ce que requiert aussi le bien des enfants, l’entière fidélité ainsi que l’unité indissoluble du lien matrimonial» Rituel romain de la célébration du mariage, nº 2

Voir aussi le mariage en questions sur Église catholique en France .

En pratique

Il est conseillé de téléphoner ou de s’informer à l’accueil paroissial très à l’avance, si possible environ un an, pour fixer la date du mariage.

Les fiancés auront plusieurs rencontres avec un prêtre ou un diacre et avec des couples chrétiens, dans le cadre de la préparation au mariage.