« Carême 2021 » à la lumière de LAUDATO SI ‘ – Intendant de la création [thème 2/7]


        « En même temps que nous pouvons faire un usage responsable des choses, nous sommes appelés à reconnaître que les autres êtres vivants ont une valeur propre devant Dieu et, “par leur simple existence ils le bénissent et lui rendent gloire », puisque « le Seigneur se réjouit en ses œuvres” [Ps 104, 31]. Précisément en raison de sa dignité unique et par le fait d’être doué d’intelligence, l’être humain est appelé à respecter la création avec ses lois internes, car “le Seigneur, par la sagesse, a fondé la terre” [Pr 3, 19]. Aujourd’hui l’Église ne dit pas seulement que les autres créatures sont complètement subordonnées au bien de l’homme, comme si elles n’avaient aucune valeur en elles-mêmes et que nous pouvions en disposer à volonté. Pour cette raison, les Évêques d’Allemagne ont enseigné au sujet des autres créatures qu’ “on pourrait parler de la priorité de l’être sur le fait d’être utile”. Le Catéchisme remet en cause, de manière très directe et insistante, ce qui serait un anthropocentrisme déviant : “Chaque créature possède sa bonté et sa perfection propres […] Les différentes créatures, voulues en leur être propre, reflètent, chacune à sa façon, un rayon de la sagesse et de la bonté infinies de Dieu. C’est pour cela que l’homme doit respecter la bonté propre de chaque créature pour éviter un usage désordonné des choses”. »
                                                                                 LAUDATO SI’ nº 69

 

Une vidéo de témoignages
Cliquer sur l’image pour lire la vidéo [disponible le 21 février à 6 h 30]

 

Des pistes d’action

Que signifie pour moi l’image biblique de l’intendant ?
Quelles répercussions cela peut-il avoir sur l’usage de mes biens ?

1.- Réfléchir aux impacts de ma consommation avant d’acheter un bien [nécessité de l’achat, lieu de production, conditions des ouvriers, ressources utilisées, possibilité d’acheter d’occasion, etc.]

2.- Comment je m’engage personnellement dans la lutte contre le gaspillage alimentaire ?

3.- Si je ne connais pas encore la monnaie locale de mon territoire, je me renseigne. Dans le Puy-de-Dôme, c’est la doume.

4.- Comment je participe à mon échelle comme citoyen aux décisions publiques concernant la vie de la cité en général et l’écologie intégrale en particulier ?

5.- Lors d’un repas, je regarde ce qui est dans mon assiette. J’établis la chaîne des évènements, des interventions et des acteurs qui ont conduit ce plat à arriver dans mon alimentation. Je prends le temps de penser à chaque maillon en me demandant quel était le maillon précédent.

 

Pour lire le dossier complet :
cliquer sur l’image ci-dessous

 

Retrouvons-nous en visio
pour partager nos découvertes, nos joies, nos difficultés
[un seul rendez-vous pour les deux thèmes 1/7 et 2/7] :

Vendredi 26 février de 20 h à 21 h.

Un clic sur le lien