« C’est pour bientôt » : l’éditorial du Père Paul Destable du 13 mai 2020


Bible en images , 1197 – B.M Amiens © enluminures.culture.fr

« Quand arriva le jour de la Pentecôte, au terme des cinquante jours, ils se trouvaient réunis tous ensemble. »
Actes des Apôtres [2, 1]

 

     

« C’est pour bientôt ».

               Prudemment nous vivons cette première étape du « déconfinement » et cela nous permet déjà d’ouvrir nos églises et d’accueillir ceux et celles qui souhaitent venir s’y recueillir. Cette possibilité est déjà un grand réconfort en particulier pour les personnes isolées et n’ayant pas accès aux réseaux sociaux. Il nous faut attendre encore quelques jours avant de savoir si nous commencerons les célébrations publiques le 29 mai ou le 2 juin. Cela dépend des directives gouvernementales, nous vous tiendrons informés.

          Ce temps d’attente vers les sacrements est à vivre dans l’espèrance. L’impatience n’est pas une vertu chrétienne; ce qui est une force venant de Dieu, c’est l’espérance active. Abraham et Sara ont espéré la descendance que Dieu leur avait annoncée. Le Peuple de Dieu a espéré la terre promise après un séjour de 40 ans dans le désert. Jésus a attendu 30 ans avant de commencer sa vie publique. Actuellement 150 millions de chrétiens sont privés de la liberté de culte, cette épreuve momentanée que nous vivons peut faire grandir la communion avec ces frères persécutés. C’est bientôt que nous allons retrouver nos assemblées chrétiennes et la célébration des sacrements. Il ne s’agit pas de retrouver quelques bonnes vieilles habitudes, il s’agit de pouvoir célébrer les gestes du Christ qui nous sauve en nous rassemblant. Les retrouvailles avec le Christ sont toujours une nouvelle naissance.

                La mission de la paroisse c’est de permettre une expérience de fraternité sensible et proche. Et c’est cela qui nous a le plus manqué durant ces 55 jours. La paroisse, c’est l’Église en train de se faire proche non pas pour ramener à elle-même mais pour permettre d’expérimenter, dans un lieu donné, la proximité du Christ. Nous avons chaque jour fait des propositions pour garder ce lien de fraternité [en particulier sur le site internet et sur NDC63] mais rien ne peut remplacer nos assemblées liturgiques, ce sont elles qui font que l’Église n’est pas une juxtaposition de bulles autosuffisantes mais le Corps du Christ où chaque membre porte le souci de tout le corps.

                  Je tiens à remercier chaleureusement ceux d’entre vous qui ont participé à la quête électronique ou qui ont envoyé un don à la paroisse. Les ressources venant essentiellement de la quête du dimanche nous en avons été privés durant 12 dimanches, mais pendant ce temps-là il nous faut quand même assurer les salaires, les indemnités pour les prêtres et la plupart des charges matérielles habituelles.

                   La Pentecôte approche, naissance de l’Église. Seigneur donne nous l’Esprit Saint qui renouvelle la face de la terre, qu’il nous communique la force d’habiter autrement cette terre que tu nous confies.

Père Paul Destable
Mercredi 13 mai 2020