Confinement : épreuve, continuité ecclésiale, retrouvailles… – Partagez vos expériences et témoignages


La place de la Victoire, un vendredi soir de confinement © MARQUET Frédéric, lamontagne.fr [21.03.2020]↑

 

Que retenons-nous du confinement ? Quel regard portons-nous sur la période de confinement ? Qu’avons nous vécu durant cette période, seul[e], en famille, à notre travail et qui est porteur d’avenir ?

Vous pouvez nous envoyer vos témoignages afin de les partager sur le site de la paroisse : écrire à la Maison paroissiale, 19 rue Blatin, ou envoyer un courriel à  paroisse.notredamedeclermont@orange.fr.

 

« Au début de cette quarantaine – je préfère ce mot à celui de confinement, sans doute parce que s’y glisse l’idée d’une fin certaine ! – je me suis sentie à l’étroit, privée de mes repères habituels, dont celui de la messe dominicale. Impossible de prier, j’étais en panne!
Puis l’écoute suivie de l’Évangile et de son commentaire par nos prêtres ainsi que les visites sur le site de la paroisse m’ont aidée à surmonter cette panne. J’y ai retrouvé le lien qui me manquait avec la communauté paroissiale. Je pense que je continuerai à consulter régulièrement ce site, c’est un cadeau que m’a fait ce virus!»

Marie-France

Cliquer sur l’image pour rejoindre YouTube – NDC63

« Pendant le confinement, la prière communiquée via Internet, et devenue « commune », a pu être vécue comme réellement ecclésiale. Ceux qui ont suivi les commentaires quotidiens de l’Évangile, la neuvaine à Notre-Dame du Port en début de confinement, les « 15 Minutes pour Dieu », ou la Neuvaine Mariale de Mai, ont pu sentir autrement que dans une célébration la communion dans une même foi, sentir que la paroisse était comme enserrée du matin au soir dans le filet de la prière des uns et des autres. Liens invisibles mais tangibles.
De même a-t-on découvert que la musique et le chant sont de puissants créateurs de liens.  Des paroissiens de tous les âges, [de 4 à 95 ans] ont pris leur instrument ou simplement leur voix pour partager leur foi et leur espérance. Belle expérience à renouveler en d’autres occasions. Partage de talents sans doute mais aussi de la personnalité exprimée de chacun, pour la joie de tous. Il y a là matière à réflexion pour garder vive cette créativité, l’enrichir de diverses façons et permettre de créer ou renforcer nos liens de chrétiens heureux . »

Soeur Saint-Jean-Baptiste [voir le prochain LIEN du mois de juin].


Cliquer sur l’image pour ré-écouter les 31 chants à Marie