LETTRE D’INFORMATION

Archives

Les églises de la paroisse Notre-Dame de Clermont

 

 

 

 

 

 

 

Cliquer sur l’image pour l’imprimer

 

 

 

 

Basilique Notre-Dame du Port

Photographies © Paroisse Notre-Dame de Clermont [cliquer pour agrandir]

Perdue au milieu du quartier historique de Clermont, Notre-Dame du Port ne se laisse trouver que par ceux qui la cherchent vraiment. Ils découvrent alors un des joyaux de l’art roman en Auvergne.
Pourquoi ce nom de Notre-Dame du Port ? Nul cours d’eau à Clermont, mais dès le Moyen-Âge, un quartier cosmopolite, d’échanges, de commerçants. Le port était le quartier marchand, en latin « portus » signifie l’entrepôt. On peut aussi comprendre « le bon port » pour les chrétiens; c’est ici le Christ auquel conduit la Vierge Marie.

 

Cette église, érigée en basilique en 1881, est d’abord un lieu de prière et de pèlerinage, inscrite depuis 1998 au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO au titre des Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France. Elle accueille chaque jour de nombreux touristes, mais aussi des fidèles et des pèlerins.

Faute de documents précis, on connaît mal les origines de l’édifice. Au VIe siècle, l’évêque Avit fait construire une église dans ce quartier, plusieurs fois détruite et reconstruite, avant l’église romane.
Au cours du XIIe s., l’église a été édifiée, en un seul chantier, ce qui explique son extraordinaire unité. Au XVe s., on ajoute une tour fortifiée.

                            Le linteau et le tympan du portail sud                                             Vitrail de F. Gaudin – Instauration de la procession 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1764, les murs reçoivent un badigeon blanc et les colonnes, les piliers et les arcades sont peints en « jaune jonquille ». La Révolution entraîne le pillage de l’église et la démolition des clochers.
Le XIXe siècle apporte de nouvelles restaurations : réfection des clochers, installation des vitraux, pose d’une toiture en dalles de Volvic. L’église est réaménagée et décorée.
Au début du XXe s., les peintures murales sont entièrement décapées et des joints-rubans en ciment sont réalisés. Toutes les voûtes sont également cimentées.

Au XXIe s., une nouvelle restauration a lieu : à l’extérieur, les dalles de Volvic de la toiture sont remplacées par des tuiles-canal et les pierres sont nettoyées. A l’intérieur, on rétablit la couleur du XVIIIe s. avec un badigeon jaune à la chaux.

»» Visiter le site de la Basilique

Saint-Genès-les-Carmes

 

Lancienne chapelle des Frères Carmes est devenue après la Révolution l’église de la paroisse Saint-Genès dont l’église avait été démolie, doù son double nom.  Construite en gothique méridional, sobre, en belle andésite noire, sa vaste nef et son chœur pentagonal sont éclairés par un ensemble de vitraux réalisés par Emile Thibaud, Desgranges, … peintres-verriers clermontois de 1840 à 1875.

Elle a été décorée au XIXe siècle, mais conserve une fresque de la fin XVIIe s.-début XVIIIIe s. et celles réalisées par Louis Dussour au XXe s.  Elle possède également un mobilier intéressant : Vierge en pierre du XVIe s., Crucifix avec la Vierge et St Jean en bois du XVIIe s., complétés au XIXe s. par des statues, les boiseries et le maitre-autel du sculpteur Mombur sur les dessins de larchitecte Jarrier.

Enfin léglise Saint-Genès-les-Carmes est réputée pour son acoustique [appréciée unanimement par les musiciens et les mélomanes qui lont expérimentée] et par son orgue de Joseph Callinet construit en 1844-184545 et transformé en 1899 par Merklin.

Son histoire, son architecture et ses vitraux sont décrits dans deux dépliants© rédigés pour les journées du Patrimoine 2018 par :                                                                                                                                          • Brigitte FRAY-LEPOITTEVIN, docteur en histoire médiévale, Université Paris I – Panthéon-Sorbonne,               • Françoise GIBERT, certifiée en Patrimoine Religieux de l’ISTA-Institut Catholique de Paris.

Avec leur aimable autorisation, la paroisse Notre-Dame de Clermont est heureuse de vous les faire découvrir.

Ces dépliants, dont la reproduction est interdite sans laccord des auteurs, sont accessibles par un clic sur les images ci-dessous.

 

Visites virtuelles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

» Cathédrale Notre-Dame en son Assomption

 

Voir aussi le site [un clic sur le logo]

 

» Basilique Notre-Dame du Port