Fête de le Transfiguration du Seigneur, jeudi 6 août 2020


Mosaïque, 565-566 – Monastère Sainte-Catherine du Sinaï – Domaine public

« Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmena à l’écart, sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux ; son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements, blancs comme la lumière. Voici que leur apparurent Moïse et Élie, qui s’entretenaient avec lui. » [Mt 17, 1-3]

 

« Dans la résurrection, ce qui était mystérieusement caché dans la Transfiguration sur le mont Thabor devient réalité. Le Sauveur avait alors révélé à Pierre, Jacques et Jean le prodige de gloire et de lumière scellé par les paroles du Père : “ Celui-ci est mon Fils bien-aimé! ” [Mc 9, 7]…

… Le Christ se trouve au centre de la Transfiguration. C’est vers lui que convergent deux témoins de la Première Alliance: Moïse, médiateur de la Loi, et Elie, le prophète du Dieu vivant. La divinité du Christ, proclamée par la voix du Père, est également révélée par des symboles que Marc dépeint avec son style pittoresque. En effet, il y a la lumière et il y a la blancheur qui représentent l’éternité et la transcendance : “ Et ses vêtements devinrent resplendissants, d’une telle blancheur qu’aucun foulon sur terre ne peut blanchir de la sorte ” [Mc 9, 3]. Il y a ensuite les nuées, signe de la présence de Dieu sur le chemin de l’Exode d’Israël et dans la tente de l’Alliance [cf. Ex 13, 21-22; 14, 19-24; 40, 34-38].

La liturgie orientale des Matines de la Transfiguration chante également : “ Lumière immuable de la lumière du Père, ô Verbe, dans ta lumière brillante nous avons aujourd’hui vu sur le Thabor la lumière qu’est le Père et la lumière qu’est l’Esprit, une lumière qui illumine chaque créature ”. »

Saint Jean-Paul II, Audience générale, mercredi 26 avril 2000

»» Lire aussi : « Transfiguration du Seigneur le 6 août » sur