Archives

❛ LETTRE D’INFORMATION ❜

Homélie du Jour de Pâques 2020

 

Le tombeau est vide !
Comme était vide la mangeoire attendant Jésus,
comme était vide le monde à l’aube de la création.
Dieu est à l’œuvre, Il agit dans le secret, Il agit dans le silence.
La vigile pascale annonce la nuit lumineuse ; l’évangile de ce jour évoque un matin encore obscur ; un petit matin qui pourrait conduire à la désespérance à la lumière de ce qui s’est passé :
         Jésus crucifié,
         Jésus enseveli,
         Jésus disparu.

Paradoxalement la Foi chrétienne y trouve sa source.
Pierre et Jean, essoufflés par leur course vers le Seigneur, sont seuls face à ce tombeau. Pourtant, pour Jean, Jésus n’a jamais été aussi proche.
Le vide vu par Jean, vécu par Jean, nous donne à méditer et à accueillir l’inouï de notre Foi.
Courir et arriver, voir et croire, verbes qui nous disent une folle espérance, qui nous disent la résurrection, grammaire de notre Foi. L’Évangile de ce matin est vraiment l’Évangile du fondement.

Oui, Pierre et Jean font l’expérience d’un vide, d’un creux, de traces renvoyant à l’absence : la pierre enlevée, le tombeau vide, le linge et le linceul.
Et nous frères et sœurs en ce jour, dans la situation si particulière que nous vivons, nous faisons aussi l’expérience d’un vide, d’un manque, d’une absence. Non pas celle de Dieu mais celle de nos frères.

Comme Jean qui accède à la foi en Jésus ressuscité d’une manière remarquable et étonnante, nous sommes, par notre expérience d’aujourd’hui, appelé à accéder certes à la foi en Christ, mais aussi à la foi à l’Eglise, peuple de Dieu, corps du Christ, non pas rassemblé, dispersé et pourtant corps uni, corps réel.

Pour nous aujourd’hui, la foi se vit dans cette même conjonction de l’expérience de nos vides, de nos solitudes parfois et de nos pauvretés.

Fêter la résurrection aujourd’hui ce n’est donc pas tourner la page des Jours saints comme si nous passions à autre chose mais c’est percevoir le sens profond de la Passion illuminée par la foi Pascale, lumière qui vient déjouer nos obscurités, et c’est goûter presque charnellement que l’Eglise, où vit le Christ, est une, vivante et sainte quelques soit sa forme et son lieu.

Frères et sœurs, en ce jour de Pâques si peu ordinaire, entrons ensemble dans le tombeau, la joie de Pâques nous y attend tel que nous sommes et où que nous soyons.
La joie du ressuscité nous est promise.
Ce matin, il nous est offert la foi et la joie de croire.

Le tombeau vide nous pousse à croire en Christ et stimule notre Foi, qu’aujourd’hui nos églises vides nous fassent croire à l’Eglise.

Croire, croire sans voir. Transmettre, comme Marie de Magdala qui a transmis à Pierre et à Jean, qui transmettront à leur tour.
Voilà le message de Pâques aujourd’hui.
Croire, transmettre, témoigner, voilà la mission qui nous est confiée en ce jour.

Frères et sœurs en ce jour de joie et de foi, où que vous soyez vous n’êtes pas seul, le Seigneur Jésus vous accompagne ! Lui qui a vaincu la mort pour nous offrir la vie.
Son amour et sa bénédiction repose sur vous. Qu’il vous garde dans sa paix.

Christ est ressuscité ! Oui vraiment Il est ressuscité ! Alleluia

Père Alain Croze