« Mais dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : paix à cette maison » : l’éditorial du Père Paul Destable du 25 mars 2020


 

     

« Mais dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : paix à cette maison » [Luc 10,5]

           L’appel à être artisan de paix résonne tout particulièrement dans ce contexte de confinement et d’inquiétude.

          Comme nous sommes tous fragilisés, il est important d’avoir entre nous une parole douce. Cela est vrai pour ceux qui vivent cette situation en famille ou en couple, mais aussi pour ceux qui sont seuls. Même nos appels téléphoniques et nos messages gagneront à être habités par cette douceur. Un sourire s’entend au téléphone. Nos mesquineries habituelles et nos petits conflits peuvent fondre comme neige au soleil devant les évènements graves que nous avons à affronter. Que ceux d’entre nous qui échangent beaucoup de messages veillent à privilégier la qualité et la bienveillance et sachent préserver des temps de calme et d’intériorité.

            Les actes fraternels peuvent grandement apaiser les personnes seules ou les familles en difficultés et, pour nous-mêmes, ils seront une aide pour tenir dans la confiance. À ce propos, je suggère de noter chaque jour une beauté dont nous avons été témoins.

          Chacun a son rythme de prière mais je suggère que notre premier acte le matin, en nous levant, soit une prière, même brève. Et cela avant même d’écouter les informations et d’organiser notre journée. L’espérance et la joie de vivre nous sont données par le Seigneur : qu’elles soient le premier élan de notre journée. Quand vous priez, que vous soyez seul, en couple ou en famille, n’hésitez pas à chanter à voix haute.

Père Paul Destable
25 mars 2020