Mardi 8 septembre 2020, fête de la Nativité de la Vierge Marie : messe à 18 h 30 à Notre-Dame du Port


La Nativité de la Vierge – Sano di Pietro, 1437-1439 – Musée d’art sacré – Asciano [Toscane, Italie] – Domaine public

« Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse,
puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint. »
[Mt 1, 20]

 

La nativité de la Bienheureuse Vierge Marie

Cette fête très ancienne, prend sa source dans le Protévangile de Jacques. Cette tradition qui remonte aux premiers temps de l’Église, a pris forme peu à peu et s’est fixée au VIIe siècle.

L’Évangile de ce jour est introduit par la longue Généalogie de Jésus, Christ, fils de David, fils d’Abraham...

Saint Jean Damascène, moine oriental des VIIe – VIIIe siècles, a laissé une superbe homélie sur la Nativité de la Sainte Vierge : « Que la terre prenne confiance ! Enfants de Sion, réjouissez-vous dans le Seigneur votre Dieu, car le désert a verdoyé : celle qui était stérile a porté son fruit. Joachim et Anne, comme des montagnes mystiques, ont fait couler le vin doux. Sois dans l’allégresse, Anne bienheureuse, d’avoir enfanté une femme. Car elle sera Mère de Dieu, Porte de la Lumière, Source de Vie, et elle réduit à néant l’accusation qui pesait sur la femme. »
Des trois titres qu’il donne à la Vierge,  « Mère de Dieu » est le plus remarquable : il avait été consacré par le Concile d’Ephèse en 431.

Le lieu de la naissance de la Vierge Marie

Le lieu et la date de naissance de la Vierge Marie ne semblent pas connus avec certitude. Mais depuis le début du Ve siècle, on vénère à Jérusalem le lieu où elle serait née, près de la piscine de Béthesda, dite Prostatique [*], à quelques mètres à l’ouest de l’église Sainte-Anne.

« Tout le monde accorde que la crypte de Sainte-Anne est la maison de saint Joachim et de sainte Anne. C’était une maison, comme il en existe tant en Palestine, en partie construite, en partie taillée dans le roc. Est-ce également le lieu de la naissance de Marie ? C’est la seule opinion admise aujourd’hui. Elle a pour elle toute l’Antiquité. Dès le IVe siècle, Synésius, évêque de Ptolémaïs, écrivait [385] : “Je te chante, ô bienheureux fils de la Vierge jérosolymitaine.”

Au VIe siècle le pèlerin Theodosius mentionne une église de la Bienheureuse Vierge près de la Piscine Probatique. Cette église de Marie se trouve là où elle est née, et elle s’appelle Sainte-Marie de la Nativité ou de la Probatique, comme précisent l’Anonyme de Plaisance [570], saint Sophrone, patriarche de Jérusalem [636] et saint Jean Damascène [vers 750]. Un couvent de religieuses l’avoisine au IXe siècle… »

[*] Souvenir évangélique : la piscine de Béthesda est célèbre par le miracle de la guérison du paralytique [Jn, 1, 2-9]

Source : LA PALESTINE – Guide historique et pratique avec cartes et plans
Professeurs de Notre-Dame de France à Jérusalem, 3e édition – Paris, rue Bayard, 1922 [page 199 et s.].

 

 

 

 

Introït Salve, sancta parens

Salut, sainte Mère,
qui as mis au monde le Roi
qui gouverne le ciel et la terre
pour les siècle des siècles.

Du prêtre latin Sedulius vers 430, avant le Concile d’Ephèse de 431 qui proclama le dogme de la maternité divine de Marie.

 

 

Graduel – Italie du Nord, vers 1420-1450 – © Cleveland Museum of Art
La scène dans la courbe inférieure de la lettre S représente la naissance de la Vierge. Sainte Anne, sa mère, occupe le lit de naissance dans la scène supérieure.
[cliquer pour agrandir]

 

Nativité de la Vierge – Missel à l’usage d’Aix-en-Provence, 1423 – B.M Aix-en-Provence © enluminures.culture.gouv.fr