Prière universelle de la paroisse pour le 28e dimanche du Temps ordinaire, 11 octobre 2020


«  La Parabole du Festin » par Le Maître du fils prodigue [peintre anonyme flamand, milieu XVIe siècle]
                                                                                             © Musée d’art Roger Quilliot, Clermont-Ferrand
Plusieurs scènes sont regroupées sur le même panneau : la partie droite est consacrée aux préparatifs du repas [décor de ruines]; la partie gauche est consacrée aux jugements du roi, incendie, accueil des «élus», condamnation du «mal vêtu» [dans  une architecture renaissance].

 

« Tous ceux que vous trouverez, invitez-les à la noce » [Mt 22, 9]

La parabole du festin nuptial↗︎ de ce 28e dimanche fait suite aux trois paraboles centrées sur la vigne. Elle nous enseigne que Dieu, infiniment bon, invite tous sans exception, « les mauvais comme les bons », à partager son amour. Mais elle nous avertit aussi que sans l’habit de noce, il est illusoire de croire à son salut. Le « vêtement de noce » : ce sont les préceptes du Seigneur et les oeuvres conformes à la loi et à l’Évangile [saint Jérôme] et celui qui vient aux noces sans la robe nuptiale, c’est celui qui fait partie de l’Église par la foi sans avoir la charité [saint Grégoire le Grand].