Solennité de la Sainte Trinité : dimanche 7 juin 2020


Toutes les messes auront lieu aux horaires habituels.
Et, comme pour Pentecôte, deux messes supplémentaires seront célébrées :
» samedi 6 juin à 18 h 30 à Saint-Pierre-les-Minimes
» dimanche 7 juin à 11 h 30 à la Cathédrale.

 

Nous croyons en un seul Dieu. Mais nous croyons aussi que Jésus Christ, le Seigneur, est le Fils de Dieu, «  vrai Dieu né du vrai Dieu, de même nature que le Père », et nous croyons en l’Esprit Saint, qui est Seigneur : « avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire ».

Toute la vie de chrétien, de son baptême à sa mort, est marquée du sceau de la Sainte Trinité. Le Père, le Fils et l’Esprit habitent en lui. Aussi les saints ont-ils vécu avec tremblement, non de crainte, mais de respect, d’amour et de joie, sous le regard du Dieu Vivant, en même temps qu’ils savaient découvrir son image en chacun de leurs frères.

La liturgie tout entière est célébrée à la gloire de la Sainte Trinité. C’est au Père, par le Fils dans l’Esprit, que nous offrons l’Eucharistie. [Source : Missel du Dimanche]

 

Préface du jour

Vraiment, il est juste et bon de te rendre gloire,
de t’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu,
à toi, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant.

Avec ton Fils unique et le Saint-Esprit,
tu es un seul Dieu, tu es un seul Seigneur,
dans la trinité des personnes et l’unité de leur nature.

Ce que nous croyons de ta gloire, parce que tu l’as révélé,
nous le croyons pareillement, et de ton Fils et du Saint-Esprit:
et quand nous proclamons notre foi au Dieu éternel et véritable,
nous adorons en même temps chacune des personnes,
leur unique nature, leur égale majesté.

C’est ainsi que les anges et les archanges,
et les plus hautes puissances des cieux,
ne cessent de chanter d’une même voix: Saint !…

« Le mystère de la Très Sainte Trinité est le mystère central de la foi et de la vie chrétienne. Il est le mystère de Dieu en Lui-même. Il est donc la source de tous les autres mystères de la foi ; il est la lumière qui les illumine. Il est l’enseignement le plus fondamental et essentiel dans la “ hiérarchie des vérités de foi ” (DCG 43). “ Toute l’histoire du salut n’est autre que l’histoire de la voie et des moyens par lesquels le Dieu vrai et unique, Père, Fils et Saint-Esprit, se révèle, se réconcilie et s’unit les hommes qui se détournent du péché ” [DCG 47]. » Catéchisme de l’Église Catholique no 234↑

« La Trinité est Une. Nous ne confessons pas trois dieux, mais un seul Dieu en trois personnes : “ la Trinité consubstantielle ” [Cc. Constantinople II en 553 : DS 421]. Les personnes divines ne se partagent pas l’unique divinité mais chacune d’elles est Dieu tout entier : “ Le Père est cela même qu’est le Fils, le Fils cela même qu’est le Père, le Père et le Fils cela même qu’est le Saint-Esprit, c’est-à-dire un seul Dieu par nature ” [Cc. Tolède XI en 675 : DS 530]. “ Chacune des trois personnes est cette réalité, c’est-à-dire la substance, l’essence ou la nature divine ” [Cc. Latran IV en 1215 : DS 804]. » C.E.C no 253↑

» Pour une relecture approfondie du Catéchisme, voir le paragraphe « LE PÈRE »
du chapitre « JE CROIS EN DIEU LE PÈRE », C.E.C nos 232 à 260↑, ou
» pour une lecture rapide, voir « EN BREF », nos [courts] 261 à 267↑

Pour en savoir plus :
   » voir sur croire.lacroix-com le dossier « Trinité : le mystère d’un Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit »
   » et pour les enfants sur theobule.org « La question de Théobule / Qu’est-ce que c’est la Sainte Trinité ? »

 

Quelques représentations de la Sainte Trinité

Une « Trinité du psautier » – Le psautier de Cantorbery, vers 1210

Une « Trinité eucharistique » – Heures à l’usage de Rome, vers 1400
B.M Avignon © enluminures.culture.fr

Une « Trinité entourée du Tétramorphe » – Bréviaire à l’usage de Paris, vers 1414
B.M Châteauroux © enluminures.culture.fr

Une « Trinité et le couronnement de la Vierge Marie » – Heures à l’usage de Rome- Lescalopier, vers 1555
B.M Amiens © enluminures.culture.fr

Un « Trône de grâce » – Heures, 15e s. [4e quart ou fin]/16e s.
B.M Amiens © enluminures.culture.fr

« L’adoration de la Sainte Trinité » – Retable d’Albrecht Dürer, 1511 – Kunsthistoriches Museum à Vienne