Solennité du Saint-Sacrement : dimanche 14 juin 2020


La Cène – Juan de Juanes, 1562 – Musée du Prado à Madrid [Domaine public]

 

« Celui qui mange ma chair et boit mon sang
demeure en moi, et moi en lui » Jn 6,57

Toutes les messes auront lieu aux horaires habituels.
Et, comme pour les fêtes de la Pentecôte et de la Sainte Trinité,
deux messes supplémentaires seront célébrées :

» samedi 13 juin à 18 h 30 à Saint-Pierre-les-Minimes
» dimanche 14 juin à 11 h 30 à la Cathédrale.

 

Cette année, la procession traditionnelle dans la Cathédrale après la messe de 10 h n’aura pas lieu et sera remplacée par un Salut du Saint-Sacrement.

 

» Pour les dispositions pratiques : accueil, précautions, Communion, voir ici↑

 

 

Chaque jour, l’Église offre le sacrifice du corps et du sang du Christ et chaque année, elle commémore son institution au soir du Jeudi Saint, moment solennel que nous avons vécu virtuellement cette année, par écran d’ordinateur ou de télévision interposé.

Et, pour la Fête-Dieu – fête particulièrement chère aux chrétiens – l’Église nous invite encore, dans une solennité spécifique, à rendre grâce pour le don sans mesure et sans retour que nous a fait le Christ en nous conviant à sa table, et en demeurant présent parmi les hommes dans le Saint-Sacrement.

Écoutons le pape Benoît XVI qui concluait son Exhortation Apostolique Post-Synodale SACRAMENTUM CARITATIS sur l’Eucharistie, source et sommet de la vie et de la mission de l’Église, du 22 février 2007 par ces mots :
          “ … Il est donc nécessaire que, dans l’Église, ce très saint Mystère soit vraiment objet de foi, célébré avec dévotion et vécu intensément. Le don que Jésus fait de lui-même dans le Sacrement mémorial de sa passion nous atteste que la réussite de notre vie réside dans la participation à la vie trinitaire, qui en Lui nous est offerte de façon définitive et efficace. La célébration et l’adoration de l’Eucharistie nous permettent de nous approcher de l’amour de Dieu et d’y adhérer personnellement jusqu’à l’union avec le Seigneur bien-aimé. L’offrande de notre vie, la communion avec toute la communauté des croyants et la solidarité avec tout homme sont des aspects inséparables de la « logiké latreía », du culte spirituel, saint et agréable à Dieu [cf. Rm 12, 1], dans lequel toute notre réalité humaine concrète est transformée pour la gloire de Dieu…”  [nº 94]
“ … Nous
 non plus, nous ne pouvons pas vivre sans participer au Sacrement de notre salut et nous désirons être iuxta dominicam viventes, c’est-à-dire traduire dans notre vie ce que nous célébrons dans le Jour du Seigneur. Ce jour, en effet, est le jour de notre libération définitive. Faut-il s’étonner si nous désirons que chaque jour soit vécu selon la nouveauté introduite par le Christ dans le mystère de l’Eucharistie?… ”  [nº 95]

» Lire l’Exhortation apostolique SACRAMENTUM CARITATIS [Le Sacrement de la charité] sur

 

Messe en l’honneur du Saint-Sacrement, vers 1500 – Bibl. Sainte-Geneviève à Paris © enluminures.culture.fr

Exposition du Saint-Sacrement – Graduel à l’usage de Saint-Dié, 1504-1514 – B.M Saint-Dié © enluminures.culture.fr

Procession du Saint-Sacrement – Missel à lusage d’Aix-en-Provence, 1423 -B.M Aix-en-Provence © enluminures.culture.fr