« Zachée descends vite » : une méditation du Père Destable sur l’évangile du dimanche 3 novembre


L’évangile selon saint Luc de ce 31e dimanche du temps ordinaire – le dimanche de Zachée – nous relate la rencontre entre Jésus et Zachée.
Pour voir Jésus, Zachée, homme de petite taille, grimpe dans un sycomore. Jésus levant les yeux lui dit : « Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison. » Lc, 19, 5

Le Père Paul Destable nous propose la méditation suivante, en rapport avec ce récit évangélique.

 

Zachée descends vite

 

         Tu pensais qu’il fallait monter bien haut pour me rencontrer, mais moi, depuis le début je me suis abaissé, je t’attends au pied de l’arbre.

          En grimpant dans ton arbre tu pensais dominer la situation et pouvoir m’observer de loin, mais en fait c’est moi qui le premier ai posé mon regard sur toi.

         Tu pensais sans doute que je sauve en regardant de haut en bas alors que je te sauve en te regardant de bas en haut, comme je le vivrai avec saint Pierre le jour du lavement des pieds. Je serai à genoux devant lui.

         Zachée descends vite et arrête de me chercher dans des réalités trop compliquées, je veux te rejoindre sur le terrain de ta vie, je veux te rencontrer comme on rencontre un ami : je suis le chemin.

          Descends vite de tes nostalgies ou de tes illusions sur l’avenir, c’est aujourd’hui que je te parle et t’ouvre un chemin de vie.

          Tu es grimpé sur un sycomore, là je dois reconnaître que c’est un bon choix. Cet arbre n’est pas comme les autres, il garde toutes ses branches. Il est  facile d’en  descendre. Venir à moi et me suivre est donc chose facile pour toi, je ne suis pas inaccessible.

          Zachée, tu venais à ma rencontre comme on va observer une personnalité à succès, et moi je me suis invité chez toi pour te rencontrer seul à seul : « Il me faut aujourd’hui demeurer chez toi ».

         Je t’ai dit : descends vite de ton arbre, de tes certitudes, de tes richesses, de ton rôle trouble de publicain, et tu es descendu, tu as compris que la rencontre avec moi allait bouleverser ta vie. Tu m’as reconnu comme le Seigneur et c’est cela être sauvé. Tu en as d’ailleurs tiré des conséquences très concrètes en disant : « Seigneur, je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus ».

          Je t’ai rencontré à Jéricho la ville la plus basse du monde [- 300 mètres au-dessous du niveau de la mer] alors que je montais à Jérusalem. Ce que j’ai vécu avec toi et pour toi, est l’annonce du salut qui est offert à tous par ma vie donnée sur la croix et ma résurrection. Ce que je t’ai dit, je le dis à tous : « Aujourd’hui le salut est entré dans cette maison ».

          Zachée, si je t’ai demandé de descendre de ton arbre et de venir me rejoindre c’est pour que ce soit moi qui t’élève jusqu’à ta pleine dignité de fils de Dieu : « Lorsque j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes ».

Père Paul Destable